Quels sont les chiffres du e-commerce en France ?

Comme vous avez dû vous en rendre compte, nous passons de plus en plus de temps à faire nos achats en ligne. Ce qui fait que ce marché connaît une croissance de plus en plus importante. Vous vous interrogez sur le marché de l’e commerce dans notre pays ? Nous vous en disons plus avec des chiffres à l’appui.

Comment se porte le marché du e-commerce en France ?

Ici, nous prendrons beaucoup plus en compte l’année 2017. C’est ainsi qu’en Europe, la France occupe actuellement la troisième place en ce qui concerne les ventes en lignes. Dans le pays, nous sommes près de 37 millions de personnes à fréquemment acheter sur Internet. Il est vrai que les sommes que les cyber-acheteurs sont prêtes à débourser en moyenne pour leurs achats en ligne ont considérablement dimunié par rapport à celles de 2016. En effet, elles sont de 65,5 € actuellement pour 70 € en 2016 soit une baisse de 5%.

Toutefois, cette diminution ne se ressent pas sur les chiffres d’affaires en général, en ce sens que même si le panier moyen de l’acheteur a diminué, les ventes elles sont plutôt devenues plus fréquentes. En effet, on passe beaucoup plus de temps à la recherche de la perle rare sur Internet. C’est ainsi que de 28 en 2016, les transactions sont passées à 33 en 2017. Ce qui a fait qu’en 2017, les sommes engrangées grâce à la vente en ligne ont atteint les 81,7 milliards d’euros contre 72 milliards en 2016. Soit une hausse spectaculaire de 14,3%.

Ces chiffres sont également dûs à la multiplication des sites marchands. Ils ont connu une évolution de près de 10%. En tête nous avons Amazon, Cdiscount, Fnac, Voyages SNCF et Vente-privée. Les achats par le biais des tablettes et smartphones ont eux aussi connu une hausse de 38%.

Quelles sont les prochaines prévisions en e commerce ?

En termes de prévisions, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (la Fevad), est plutôt confiante. D’après elle, le marché du e-commerce devrait engranger un chiffre d’affaires de 90 milliards d’euros en 2018. La barre des 100 milliards d’euros devrait pouvoir être dépassée d’ici la fin de l’année 2019.