Assurance chat : quels risques sont pris en charge ?

veterinaire-chien

Faire assurer son chat est une décision noble non seulement parce que cela vous permet de protéger votre animal, mais ça vous met également à l’abri des dépenses onéreuses liées à sa santé. Il n’est donc plus question de savoir si, oui ou non, il faut en souscrire une.

Pour mieux comprendre le rôle des assurances sur les animaux regardez cette vidéo

Le réel défi consiste plutôt à savoir quelles garanties proposent une assurance chat et celles auxquelles vous pouvez souscrire en fonction de vos besoins et ceux de votre animal. En la matière, il convient de dire que l’assurance chat se résume à deux couvertures essentielles que sont l’assurance santé et l’assurance responsabilité civile.

L’assurance santé chat

L’assurance santé chat est une couverture destinée à vous rembourser, selon la formule choisir (de base ou complète), tout ou partie des frais liés aux  consultations vétérinaires, aux soins médicaux, aux prescriptions médicales, aux frais hospitaliers ou encore les interventions chirurgicales. Ces frais  de santé engagés peuvent être consécutifs à un accident ou à une maladie. On parle alors de risque accident ou maladie. Dans les 2 cas, le risque de décès reste pour le moins élevé.

En effet, votre chat peut être victime d’un choc avec une voiture, surtout s’il sort la nuit alors que vous vivez non loin d’un trafic routier. Dans le cas, les traumas peuvent varier entre des fractures des membres, du crâne ou même de la colonne vertébrale. Votre chat peut être sujet à un empoisonnement, ou à des brûlures thermiques, chimiques ou électriques (électrocution, chute dans une casserole d’eau chaude, contact avec des produits corrosifs, etc.). Les conséquences peuvent être la perte de conscience ou les plaies graves.

Dans cette article vous découvrirez comment vous y prendre pour faire assurer votre chien

Pour ce qui est du risque maladie, il peut être le résultat d’une exposition à un parasite ou à un virus. Au titre des maladies parasitaires les plus courantes, il y a l’invasion de puces responsables de lésions physiques, suivies de démangeaisons, de rougeurs et de dépilation. Il y a aussi l’invasion des ascaris qui, eux, envahissent l’intestin grêle des chats, provoquant des retards de croissance. Quant aux maladies virales, les plus courantes sont le coryza ou grippe du chat, le typhus, la rage furieuse ou catalytique ou encore la leucose féline.

L’assurance responsabilité civile

Aux termes de l’article 1385 du Code Civil, le propriétaire d’un animal qui cause un dommage à autrui engage sa responsabilité, tant qu’il est avéré que l’animal lui appartient et indépendamment du fait que l’animal ait commis le dommage en étant sous sa garde, qu’il se soit échappé ou égaré. Par contre, dans le cas où vous faites garder votre animal par un tiers (ami, chenil, petsitter), c’est le gardien qui est responsable des dommages causés.

Il y a dommage si votre animal de compagnie blesse un tiers (morsure, griffures) ou s’il endommage un ou plusieurs biens.  Dans un cas comme dans l’autre, ce sera à la personne dont la responsabilité est engagée de procéder à la réparation sauf si l’animal est couvert par une assurance responsabilité civile. Dans ce cas, c’est l’assureur qui prend tout en charge. Si en règle générale, cette couverture est optionnelle, elle est obligatoire pour :

  • Les chiens d’attaque dits de catégorie 1 ;
  • Les chiens de garde et de défense dits de catégorie 2 ;
  • Les chiens ayant une morphologie à risque à l’instar des rottweilers.

Pour lire un autre article : Quelles sont les meilleures solutions pour sécuriser sa voiture ?