Comment dépanner un moteur électrique ?

moteur bateau electrique

L’observation à l’œil nu d’une panne d’un moteur électrique n’est pas toujours fiable comme diagnostique. En outre, l’aspect extérieur d’un moteur électrique ne peut pas confirmer son état et son fonctionnement, d’où l’intérêt de vérifier selon la règle de l’art avant de l’installer sur le bateau et le mettre en service. En cas de non démarrage du moteur électrique, il faut procéder au diagnostic et  à son dépannage.

Si vous cherchez un modèle de moteur de bateau à recharge solaire, regardez ce site

Le processus d’examen avant le dépannage

Le premier réflexe est de réaliser une vérification rapide avec un ohmmètre, surtout que le moteur électrique est acquis en seconde main ou est resté non utilisé pendant un certain temps, afin de recueillir les informations susceptibles d‘aider au dépannage. Depuis l’aspect extérieur, il faut relever  des indices et des causes de pannes et de mauvais fonctionnement du moteur électrique. Il peut y avoir des indices d’échauffement excessif du moteur ou de pattes de fixations détériorées, ou des saletés et peut-être des matières étrangères qui ont abimé l’enroulement du moteur électrique. Il s’agit par la suite de vérifier le condensateur de démarrage et les interrupteurs qui commandent son alimentation. De même la fixation du ventilateur et les pales qui sont peut-être comblés par des débris.  Il s’agit aussi de détecter une fuite d’huile. Le constat extérieur du moteur électrique est fini, l’on passe à l’étape suivante.

Pourquoi vérifier la plaque signalétique

La plaque signalétique du moteur électrique est rivetée sur une partie fixe du moteur afin que l’utilisateur puisse s’informer sur l’identité du moteur. Il peut y avoir les informations sur le constructeur, le numéro de série du moteur dans son modèle ainsi  que la puissance, par exemple le tour par minute du rotor. Le schéma de câblage  est parfois visible sur cette plaque. L’intensité et le voltage sont aussi inscrits pour que le dépanneur puisse se fixer sur la tension d’alimentation, les dimensions physiques et le modèle de montage. La plaque du moteur électrique signale également le type construction fermé ou ouvert.

Si vous vous poser des question sur la puissance d’un moteur de bateau électrique regardez cet article

Les autres contrôles pour mieux dépanner le moteur électrique

Il s’agit maintenant de vérifier les parties internes du moteur électrique. Il faut commencer par contrôler les roulements du moteur. Si les roulements sont défaillants, le rotor ou l’arbre ne peut pas tourner librement. Il faut aussi vérifier le type de roulement et le logement. Pour effectuer ce contrôle de roulements, il s’agit de tourner le rotor ou l’arbre pour détecter un frottement ou un déséquilibre du rotor qui doit être silencieux, libre et uniforme en rotation. Le jeu de l’arbre du moteur électrique ne doit pas dépasser les 3m/m. Le mieux c’est le jeu égal à zéro. Le plus important est le contrôle des enroulements en court-circuit. Il ne doit pas y avoir des fils dérobés d’isolant au risque faire sauter le fusible, d’où la panne du moteur électrique.

Pour effectuer sérieusement ces diagnostiques et réaliser le dépannage, il faut un lot d’outillages à savoir des équipements ateliers, des appareillages électriques, des papiers abrasifs, testeur, et non moins des pièces de rechange. Il faut tester le moteur électrique avant la mise en œuvre.

A lire aussi : Comment fonctionne un barbecue électrique ?